Melusine MartinMélusine Martin, sociologue environnementale, nous explique pourquoi elle pense que la technologie numérique, contre toute attente, a le potentiel de nous rapprocher de la nature et de nous y connecter davantage. 

Parce qu’elle a elle-même vécu ce tiraillement entre la nature et le mode de vie urbain très digitalisé, la sociologue environnementale Mélusine Martin s’est intéressée de près au dualisme homme (modernité )/nature.

Et parce que nous vivons une réelle prise de conscience de la menace que fait peser notre mode de vie sur ce milieu naturel si nécessaire à notre existence, cette question semble avoir pris une toute autre dimension ces derniers mois.

Cette conversation avec Mélusine Martin se révèle riche en pistes de réflexions -et d’action- puisqu’elle nous conduira à contempler l’origine de ce dualisme et ses limites, ainsi que les transformations qu’elle observe en Occident quant à notre représentation de la nature à l’ère numérique.

Est-il possible de sortir de l’engrenage « besoin de nature/besoin de techno » et trouver un mode de vie plus intégrateur ?

Invitée :Mélusine Martin, sociologue environnementale

Qui est Mélusine Martin ?

Mélusine Martin est doctorante à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), en co-tutelle avec la James Cook University (Queensland, Australie). Chercheuse associée au Cairns Institute Research in Tropical Societies, elle travaille dans le domaine des humanités environnementales, de la philosophie environnementale et de l’éco-féminisme. Inspirée par les relations entre l’emploi des technologies digitales et la relation de l’homme à la nature, Mélusine Martin souhaite, par sa thèse de doctorat, apporter une nouvelle définition de l’idée de nature fondée sur une critique de la culture occidentale et du dualisme homme/nature. Elle travaille actuellement comme assistante de recherche pour le Reef Restoration and Adaptation Program, une étude sur la Grande Barrière de Corail menée par CSIRO, AIMS et JCU.

Quelques liens pour poursuivre la connexion :

Article dans Académia : Le besoin de nature à l’ère digitale.

Article dans The Conversation : La nature, un remède au mal urbain, les bienfaits de la déconnexion

Les représentations de la nature à l’ère digitale, en Australie et aux États-Unis, au XXIè siècle

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFR_FR