Dans cette 7è émission, notre invitée Céline Verchère nous fera découvrir comment notre corps peut devenir un véritable vecteur pour enrichir notre lien avec la nature et le monde qui nous entoure.

Elle nous parlera de l’importance de nourrir notre dimension sensitive, notamment dans un monde post-COVID et nous offrira une perspective fascinante à considérer sur notre relation au corps, loin de l’idée du corps-machine.

Nous explorerons avec elle les différents niveaux de corps, les façons de se reconnecter avec ses sens… Nous nous demanderons aussi : comment la nature peut aider à cultiver notre intelligence kinésthésique ? Pourquoi la relation au corps pourrait aider à mieux vivre l’éco-anxiété ? Comment le fait de nourrir sa sensitivité – dans le milieu académique et celui de l’ingénierie- pourrait aboutir à des innovations plus durables, et plus respectueuses du vivant ?…

Invitée: Céline Verchère, Docteure en sociologie et diplômée en Sciences Politiques

Qui est Céline Verchère ?

 

Docteure en sociologie et diplômée en Sciences Politiques, Céline Verchère, originaire de France, travaille actuellement au Canada à Sherbrooke. Elle est ingénieure de recherche au sein de l’Unité Mixte Internationale LN2 (Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes) et co-responsable de l’axe « Éthique, Usages et Société ».

En parallèle de ses activités académiques, Céline a fait depuis de nombreuses années toute une recherche personnelle sur le corps et notamment l’intégration du mouvement dans les processus d’innnovation et d’apprentissage. Elle a étudié la médecine chinoise, la danse-thérapie ( avec une formation au centre National de danse-thérapie aux Grands Ballets de Montréal) et donne aujourd’hui des ateliers de Dance-storming (« danser pour trouver des idées »), une méthode nouvelle qu’elle crée pour stimuler l’innovation chez les ingénieurs en utilisant le mouvement corporel.

 

Quelques liens pour poursuivre la connexion :

Les activités de Céline :

Les Sublimatrices sur Facebook

Studio Mouvance, danse intégrale en ligne

Instagram : @cieliforme

Sur la collapsologie

Pablo Servigne et Raphaël Stevens (postface Yves Cochet), Comment tout peut s’effondrer : petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, Paris, Seuil, coll. « Anthropocène », 2015, 304 p. (ISBN 978-2-02-122331-6).

Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle, Une autre fin du monde est possible : vivre l’effondrement, et pas seulement y survivre, Paris, Seuil, 2018, 323 p. (ISBN 978-2-02-133258-2).

Sur l’éco-anxiété : 

Glenn Albrecht, « ‘Solastalgia’ A New Concept in Health and Identity », Philosophy, Activism, Nature,‎ 2005, p. 45 

Petite définition : La solastalgie ou éco-anxiété est une forme de souffrance et de détresse psychique ou existentielle causée par exemple par les changements environnementaux passés, actuels et attendus1, en particulier concernant le réchauffement climatique2 et la biodiversité.

La solastalgie expliquée dans Wikipédia 

Un audio de Panu Pihkala, chercheur sur l’éco-anxiété

La vidéo Youtube citée en intro par Emilia

La théorie des intelligences multiples de Howard Gardner

Tags:

No responses yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

en_CAEN