QUI NOUS SOMMES

GÉNÈSE DE L’UNIVERSITÉ : UNE EXPÉRIENCE PERSONNELLE TRANSFORMATRICE

L’Université dans la Nature est une organisation à but non lucratif fondée en 2014 à Montréal, Canada.

Elle a été créée par Hubert Mansion, ancien avocat, suite à une expérience d’immersion dans la nature après un sévère burn-out.

Incapable de recourir à des traitements conventionnels qui lui auraient demandé de s’exprimer, il s’isole en pleine nature et éprouve profondément son impact puissant sur sa santé mentale. Il décide alors d’en rechercher le fondement scientifique et découvre un vaste corpus d’études encore peu connues sur l’impact physiologique, psychologique et cognitif de la nature.

Convaincu des bienfaits énormes que celle-ci peut apporter à ses contemporains, il décide de créer, avec son épouse Emilia et un groupe d’amis, ce qui sera l’Université dans la Nature.

(Vidéo) Allocution d’Hubert Mansion : lire à partir de 02:02  « Comment l’UdN a commencé »

 

 

POURQUOI « UNIVERSITÉ » ?

Car la nature est un lieu de savoirs.

Pendant des millions d’années, le vivant y a créé et développé des stratégies de survie, de collaboration, de communication et d’adaptation. La totalité de ce savoir est immense : la nature est une université.

Elle est un lieu d’inspiration pour la pensée humaine qui est née dans la nature et s’est développée par la nature.

Pendant des siècles, les universités ont été des lieux de réflexion et de pensée sur la société. Au-delà de la transmission de savoir, elles visaient la résolution de problèmes théoriques liés au développement de la civilisation et formaient le creuset de grands mouvements sociaux.

L’Université dans la Nature s’inscrit dans cette tradition.

Nous réunissons des personnes venant de tous horizons autour de valeurs communes de connexion avec la nature, de simplicité et de liberté cognitive afin de participer à l’élaboration d’une société dans laquelle la nature équilibre les développements technologiques. 

 

IMPLANTER UN RÉFLEXE NATURE

Aujourd’hui l’Université a recensé plus de 1000 études et méta-analyses scientifiques sur l’impact de la nature dans les hôpitaux, les entreprises, les écoles, les lieux de travail, la santé individuelle et la santé publique.

Il en ressort que le contact avec la nature diminue la mortalité, augmente le système immunitaire, la mémoire, restaure l’attention, répare la fatigue cognitive et le stress, favorise la productivité et la créativité. Une population plus en contact avec la nature est plus saine au point de vue physique et mentale.

Cependant, la population canadienne et nord-américaine est de moins en moins en contact avec la nature : les Nord-Américains passent plus de  90% du temps à l’intérieur et s’éloignent d’années en années de celle qui l’a accompagné pendant 99,6% de son développement historique. 

Nous pensons qu’il est urgent de renverser cette tendance qui altère profondément et durablement la santé publique et individuelle.

 

 

Il est primordial d’implémenter dans la société canadienne, dotée plus que bien d’autres d’une nature abondante, le réflexe de recourir à la nature comme outil préventif de santé publique. La recherche indique qu’un rapprochement avec la  nature dans de très nombreux secteurs de la société aurait des impacts énormes au point de vue économique et sanitaire.

Pourquoi si peu de nature dans les écoles, les hôpitaux, les lieux de travail alors que l’unanimité du corps scientifique souligne les multiples bienfaits de la présence d’éléments naturels dans ces décors quotidiens ? Pourquoi tant de problèmes de fatigue attentionnelle, de déficit d’attention, de stress, évalués à plusieurs dizaines de milliards de dollars par an, alors qu’un recours à la nature pourrait atténuer considérablement les effets de la vie urbaine ?

 

LE RÔLE DES DÉCISIONNAIRES 

Implémenter dans la société canadienne le réflexe de recourir à la nature comme outil préventif de santé publique, tel est l’objectif du Réflexe Nature.   

Cette initiative nationale, basée sur un abondant corpus scientifique, exige la collaboration des instances fédérales, provinciales et municipales auprès desquelles nous effectuons un travail d’information et d’influence.

Mais elle concerne aussi les décisionnaires de la société civile qui peuvent impacter le quotidien de milliers d’individus au sein de leur organisation.

Aux  leaders de communautés, l’Université dans la Nature apporte :

1.- Le savoir scientifique : la mesure des impacts sur la productivité, la santé psychologique et physique, les effets à court et à long terme. La population dans son ensemble est sous-informée de l’impact de la nature.

2.- Le savoir-faire : quelles sont les solutions praticables au sein des organisations ?

 

NOTRE IMPACT SOCIAL

Le stress, les attentes académiques, la pression financière s’accumulent sur les étudiants universitaires et affectent leur santé psychologique. Nous croyons qu’aucun diplôme ne permettra à ces décisionnaires de demain de bâtir un monde plus sain et plus équilibré si leur propre santé psychologique est fragile.

Partout dans le monde, les chiffres sont alarmants :

  • ·        Au Canada, le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15-34 ans.
  • ·        78% des étudiants du Royaume-Unis ont subi un problème de maladie mentale dans l’année. Un tiers a eu des idées de suicides.
  • ·        Plus de 50% des étudiants américains ont déclaré avoir vécu des épisodes d’anxiété écrasante dans les douze derniers mois.

L’Université dans la Nature s’engage donc à consacrer une partie importante de ses revenus pour offrir aux étudiants universitaires des ateliers entièrement gratuits.

Notre impact est ainsi double :

–         Contribuer à la restauration mentale des étudiants

–         Implémenter la nature dans leurs habitudes de vie et, dans le cas des futurs médecins, dans leurs prescriptions.         

 

L’UNIVERSITÉ EN ACTION

L’Université dans la Nature (UdN) est le premier centre de recherches en Amérique du Nord intégralement consacré à l’étude et la diffusion de l’impact de la nature sur l’être humain.

L’UDN est en relation avec de nombreux chercheurs à travers le monde ainsi que des centaines d’initiatives publiques et privées visant à utiliser la nature pour le bien-être individuel et collectif.

SENSIBILISER, INFORMER, FORMER

L’Université dans la Nature a accompli des missions de formation au Technoparc (Montréal 2015), Summit of Minds (Chamonix, France, 2018), à Highwater (Québec, 2018), a créé en association avec l’Université McGill (Building 21) l’atelier The Forest  destiné aux étudiants universitaires (octobre 2018-juillet 2019), a accompagné l’entreprise TI Cofomo dans la végétalisation de ses bureaux (Montréal, 2017).

Elle a créé une campagne de sensibilisation avec Eco-Health (Ontario, Canada), l’Université de Melbourne (Australie) et FP Innovation (University of British Columbia). Elle a inspiré Montréal International à réunir des entrepreneurs en pleine nature (Autriche, 2018) et participe au programme du Pôle régional en enseignement supérieur de l’Estrie PRESE  (2019), un programme innovant pour promouvoir la santé psychologique auprès de la communauté étudiante de l’Estrie (Qc, Canada)

Elle soutient  Plant Kingdom un programme de contact avec la nature pour les milieux défavorisés ( Belgique, Allemagne) et étudie un projet de biophilic design pour une garderie en milieu défavorisé.

TRANSFORMER LES HABITUDES DE VIE

En juin 2019, L’Université dans la Nature lancera une nouvelle expérience pour découvrir l’impact de la nature sur le système cognitif : le Programme Break Nature .